Bienvenue sur le site de MIZARA

Nouvelles



APICULTURE :  Grâce à une amie malagasy, Bako, Mizara a pu proposer la mise en route d’un projet d’apiculture dans la Commune d’Andriambilany. Cette suggestion a remporté l’adhésion des habitants et c’est ainsi que 5 personnes ont pu bénéficier d’une formation, dont l’animateur. Bako a été chargée par Mizara d’assurer la mise en place et le suivi de ce projet. Ainsi, grâce à l’engagement de Mme le Maire, de Bako et des futurs apicultrices et apiculteurs, les événements se sont enchaînés. Ce sont aujourd’hui 5 ruches qui sont installées. Tout le matériel et les équipements sont commandés et seront prêts à être utilisés le moment venu. Pour l’instant un premier cycle de formation est terminé et les graines de tournesol qui permettront aux abeilles de butiner, sont plantées.



GRAINES DE VIE : Un contact a été établi par la Mairie auprès de cet organisme. Un partenariat a pu être mis en place en vue d’une reforestation dans les divers hameaux de la Commune. La participation communale consiste à la mise à disposition du terrain pour préparer les 20'000 pots utiles aux semences, le compost, le fumier, le sable, la terre rouge et de la main d’œuvre. Graines de vie va fournir les pots en plastique, les arrosoirs, les graines, un technicien et le salaire du pépiniériste. Mizara se réjouit de voir grandir ces futurs petits arbres. 

CORONAVIRUS : Cette dernière année 2020, marquée par la pandémie de Coronavirus, a également touché Madagascar, dans des proportions relativement modestes, compte tenu de sa population. Le fait que ce soit une Ile d’une part et, d’autre part, grâce à sa formidable pharmacopée naturelle, telle que l’artémisia, qui a permis une guérison de la très grande majorité de la population touchée. Il n’empêche que nombre de mesures, telles que confinement, la fermeture des commerces, l’interdiction de déplacements, ont largement contribué à un appauvrissement des Malagasy, ainsi qu’à des retards dans nombre de domaines..

PAVAGE DE LA PISTEC’est ainsi, en raison du coronavirus, que la fin des travaux de pavage de la piste n’a pas pu se dérouler comme prévu. En effet, les personnes en charge de ce chantier n’ont pas pu se déplacer durant de longues semaines. C’est donc sous la direction de la Mairie qu’ont pu se dérouler des finitions et des renforcements. Nous espérons de tout cœur que cette nouvelle année permettra de mettre un terme à ce chantier. 


LES KIANJA MAITSO (renforcer le "vivre ensemble") : Suite aux aides apportées par l’Ambassade de Suisse l’an dernier, la population a pu poursuivre la mise en place d’endroits de concertation communautaire, appelés « Kianja maitso ». Chaque hameau ou groupe de maisons de chaque hameau ( il y a 38 hameaux et 48 Kianja) doit choisir une place pour pouvoir se réunir fréquemment afin de discuter ensemble pour le bien de la communauté.

Pour en savoir plus

LES SEMENCES ET LES JARDINS POTAGERSAu début de l’épidémie de Coronavirus, Mizara s’est interrogé sur l’éventuelle nécessité de fournir à la Commune les savons utiles pour chaque ménage. Cette suggestion a été relayée par Mme le Maire auprès des chefs de fokontany au cours d’une réunion à la Mairie. De la discussion est ressortie la demande suivante : la population utilise les cendres en guise de savon, et cela de manière régulière  parce que les cendres sont largement à disposition. La préférence porterait plutôt sur des sachets de semences pour le jardin potager, de manière à fournir un complément alimentaire indispensable. Cela nous a confirmé dans ce qui est le centre même de notre engagement, hérité de Nouvelle-Planète : écouter les besoins des bénéficiaires, les analyser, et non pas imposer nos idées. C’est ainsi que graines de carottes, haricots verts, petits pois, brèdes (feuilles pour soupes et sauces) pour des cultures en jardins potagers ont pu être distribuées à 1142 ménages.



SAGE-FEMME : Depuis plusieurs années, Mizara assurait le salaire de la sage-femme qui travaillait au Centre de santé d’Andriambilany. Suite à une demande adressée au Gouvernement par la Mairie, il a enfin été accepté par le Ministère de la Santé que le salaire de la sage-femme soit pris en charge par l’Etat. Heureuse nouvelle, mais en même temps l’inspection de la Santé a exigé que ce soit une sage-femme différente qui s’installe dans la Commune. La population regrette cette décision, car une très bonne collaboration s’était instituée entre toutes et tous. Il n’en demeure pas moins que le soulagement prévaut et nous sommes certains que les liens ne tarderont pas à s’instaurer.


ANIMATEUR : La Commune a ressenti le besoin de trouver un animateur ou une animatrice qui puisse se rendre dans les hameaux pour donner des formations et assister la population pour l’application des nouvelles techniques pour l'agriculture et l’élevage. Cet animateur serait également chargé d'assurer la pérennité des "jardins à l’école". Mizara a proposé d’assurer le salaire de cet animateur, en remplacement de celui de la sage-femme dorénavant assuré par l’Etat.




Mizara signifie « partage » en malgache.

C’est à la suite du camp d’aînés Nouvelle-Planète 2005 qui a eu lieu dans la commune rurale d’Andriambilany, sur les Hauts-Plateaux, à environ 60km au sud de Tananarive, que notre groupe s’est formé.

Nous avons souhaité poursuivre la collaboration et l’amitié avec nos partenaires. Et c’est ainsi qu’au cours de ces dernières années, nous avons pu réaliser, en collaboration étroite avec Nouvelle-Planète, des projets d’aide ponctuelle et/ou durable dans les domaines de l’éducation, de la santé, et de l’environnement, soit :



    construction de classes pour le Centre d'Enseignement Général (CEG)

   réhabilitations de ponts et de pistes

   creusage de puits

   réalisation de plusieurs adductions d’eau